Le blog de l'agence

Retour sur : le taux de rebond

Le 18 06 2007 dans SEO | Commentaires fermés sur Retour sur : le taux de rebond
, ,

Google Analytics est une véritable mine en termes d’informations fournies. Certains points méritent d’être approfondis et explicités. Aujourd’hui, nous allons explorer la notion de taux de rebond et ses variantes.

Commmençons par une définition de ce qu’est le taux de rebond au sens large : ce taux indique la proportion de visites d’une seule page, c’est à dire lorsque le visiteur quitte le site dès la première page affichée. L’image du rebond parle d’elle-même : le visiteur est la balle, le rebond représente le fait de « zapper » vers un autre site.

On peut en conclure immédiatement que plus ce taux est bas, plus fort est l’intérêt des visiteurs pour le site. À l’inverse un taux de rebond élevé montre que l’internaute fuit le site pour une raison ou pour une autre : peut-être n’a-t-il pas trouvé ce qu’il attendait…

Il convient aussi de faire le tri parmi les différents taux de rebonds qu’offre Google Analytics et de les regrouper en deux familles :
– taux de rebond d’une page / du site
– taux de rebond par visiteur

1) taux de rebond du site : c’est la valeur indiquée dans le tableau de bord d’Analytics. Elle est calculée en effectuant la moyenne des taux de rebonds de l’ensemble des pages du site. En ce sens elle indique une tendance mais peut dissimuler une disparité plus ou moins forte. Le taux de rebond d’une page est calculé en évaluant, pour chaque visite de la page donnée, si la prochaine page appelée dans le navigateur fait partie ou non du site.

2) taux de rebond par visiteur : on suit ici le parcours de chaque visiteur en déterminant s’il voit plus d’une page ( valeur = 0)ou bien s’il quitte le site dès la page d’entrée (valeur = 1). On calcule alors la moyenne sur le nombre total de visiteurs.

Ces modes de calcul montrent les différences qu’il existe et permettent de déterminer de manière encore plus précise les origines éventuelles du rebond.
Analytics permet d’étudier les taux de rebonds relatifs à diverses variables et de les comparer. Par exemple en mettant en regard le taux obtenu par des visites provenant des moteurs de recherche et celui issu des visites déclenchées par des sites référents.
À titre indicatif, un taux de rebond inférieur à 30% est jugé satisfaisant.
Dans tous les cas, les pages présentant un taux de rebond nettement supérieur à la moyenne du site doivent être étudiées afin de déterminer les origines de cette désaffection.